vendredi 8 avril 2011

KROG E BARZ (VA 79879)

Type : Cotre à corne 
 

Gréement : mât en 1 seule  partie (à  pible) ;  une grand- voile à corne, un flèche ; un foc, une trinquette.


Matériaux : coque et  pont en bois  ; mât en bois.
Date et lieu de lancement :  1991, à Loguivy de la Mer, près de Paimpol, dans les Côtes d'Armor.
Autres noms  : aucun 
Utilisation initiale : voilier de plaisance, réplique d'un bateau de pêche de 1910 (langoustier)
Dernière nationalité connue : française
Dernier port d'attache connu : Port-Navalo (Morbihan)
Dernière utilisation connue : Voilier de croisière et de promenade.

 Signification du nom : Krog e Barz : c'est une locution bretonne, qui se traduit par "croche dedans". Une action qui doit être efficace quand on veut remonter les filières de casiers.
  
Longueur hors-tout :  22,5 m
Longueur de la coque : 14,6 m
Longueur à la flottaison : m 
Largeur maximale : 4,6 m
Tirant d'eau maximal : 2,5 m
Tirant d'air : 18 m
Déplacement : 25 t.
Surface maxi de voilure : 220  m² 

État : récent, entretenu régulièrement
Avant : étrave presque verticale ; bout-dehors.

 
 
Arrière : voûte élancée, dite "en cul de poule".
Coque : blanche ; pavois vert foncé ; naguère, elle était blanche avec un liston arc-en-ciel.

Superstructures : très discrètes : clairevoie, descentes..
       Krog e barz est une réplique de caseyeur (de 1910) de Loguivy de la mer. Il  a été construit entre 1988 et 1992 par Xavier Buhot-Launay, sur un terre-plein du port de Loguivy  ; ce petit port, sur la rive droite de l'embouchure du Trieux, en face de Bréhat,  a été rendu célèbre par une belle chanson de François Budet, qui nous conte les vieux bateaux à voiles et les vieux marins.  Il y a eu jusqu'à plus de 100 bateaux, dont une quarantaine de  bocqs langoustiers dans ce petit port qui, aujourd'hui, n'est utilisé que par quelques bateaux (surtout des caseyeurs, comme autrefois).
      Le bateau qui a servi de modèle pêchait surtout la langouste, en Manche, dans les parages des îles Scilly et également autour des îles bretonnes, d'Ouessant à Belle-Île, voire jusqu'au Portugal. Cette activité a surtout existé jusqu'à la deuxième guerre mondiales. Plus tard, les grands langoustiers sont allés chercher les langoustes plus loin, sur les côtes du Portugal, du Maroc et de Mauritanie. Ils avaient Camaret comme principal port d'attache. Une réplique de langoustier à voiles a été construite il y aune vingtaine d'années : c'est la très connue Belle Étoile.
      Krog e Barz a déjà traversé l'Atlantique. Toujours immatriculé à Paimpol, le cotre est aujourd'hui basé à Port-Navalo, à l'entrée du golfe du Morbihan. Xavier Buhot-Launay l'a vendu en 2008 à Jérôme et Marc Suillerot, qui continuent la même activité avec enthousiasme ; ils proposent des sorties à la journée (18 passagers, en plus du patron et d'un marin) dans le golfe du Morbihan, en baie de Quiberon et vers les îles (Houat, Hoedic, éventuellement Belle-Île). Le cotre participe à des rassemblements de voiliers traditionnels. Comme à chaque édition, il était évidemment à la semaine du golfe du Morbihan 2011, sur son "terrain de jeu" habituel. Nous avons eu la chance d'y embarquer, pour une super balade à l'île d'Houat : déjà rapide par petit temps, il devient très performant et sportif dans la brise, laissant derrière  la plupart des voiliers traditionnels de sa catégorie ; l'ambiance à bord est également des plus sympas : un voilier à recommander ! il était présent aux semaines u Golfe 2013 et 2015, à Douarnenez pour temps-fête 2014 et aux fêtes maritimes finistériennes de 2016.
      Le site de Krog e Barz ici.

1 commentaire:

  1. encore une beauté à peintre d'ici Vannes ... la "mine" est inépuisable ...

    RépondreSupprimer