mercredi 2 juillet 2014

SEABIRD (7)

Type : Cotre à corne

Gréement : mât en 1 seule partie ;  une grand- voile à corne, un flèche ; 2 focs, une trinquette. ; numéro 7 sur la grand-voile.


Matériaux : Coque et pont en bois (strip planking, stratifiée époxy) ; mât et espars en bois.
Date et lieu de lancement :  2000, au chantier Stagnol, à Bénodet (Finistère) ; plan de  W. Fife, de 1889
Autres noms  : aucun.
Utilisation initiale : yacht
Dernière nationalité connue : française
Dernier port d'attache connu :
Dernière utilisation connue : yacht de croisière privé.

Signification du nom : Seabird, est un mot anglais signifiant oiseau de mer.

Longueur hors-tout : 10,8  m
Longueur de la coque : 8,2 m
Longueur à la flottaison : 5,6 m 
Largeur maximale : 2,1 m
Tirant d'eau maximal : 1,25 m
Tirant d'air : 13,6 m
Déplacement : 10 t.
Surface maxi de voilure : 46,5 m² au près

État : récent, bien entretenu.

Avant : étrave à guibre, décorée ; bout-dehors.
Arrière : voûte très élancée.
Coque : blanche

Superstructures :   rouf bas
   Seabird a été dessiné par William Fife en 1889. Hubert Stagnol, constructeur de bateaux à Bénodet, a choisi ce plan pour construire un très joli voilier de croisière et de promenade, qui a été lancé selon la méthode traditionnelle, en glissant sur le plan incliné d'une cale. C'était un des grands évènements des fêtes de Douarnenez 2000.
   Il fréquente les rassemblements traditionnels et les régates de yachts en Atlantique et en Manche. Sa petite taille lui permet d'être manœuvré en solitaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire