jeudi 25 février 2016

SAINTE - BERNADETTE (HO58)

Type : Cotre à corne (dénommé chaloupe  dans le Calvados)



Gréement : Mât en une seule  partie (à pible) ; Grand-voile à corne marron, flèche marron ; un foc sur bout-dehors et une trinquette marron.
 
Matériaux : coque  et pont en bois (Chêne, pin d'Oregon, acacia)  ; mât en bois.
Date et lieu de lancement : 1926 à  Honfleur (chantier Eugène Meterie)
Autres noms  : Serge - Olivier
Utilisation initiale : bateau de pêche (crevettier)
Dernière nationalité connue : française
Port d'attache : Honfleur (vieux bassin)
Utilisation : Voilier de croisière et de promenade  privé.
 
Signification du nom : Sainte-Bernadette :: une sainte connue pour avoir vu plusieurs apparitions de la vierge dans une grotte de Lourdes, à l'origine des pèlerinages dans cette ville pyrénéenne. Des noms religieux, souvent en rapport avec la Vierge Marie, étaient souvent donnés aux bateaux de pêche normands, mis ainsi sous sa protection (par exemple Notre-Dame de Lourdes, à Fécamp). Mais Bernadette était aussi le prénom de l'épouse du nouveau propriétaire, qui lui a donné ce nom lors de la première restauration, en 1954.(l'histoire ne dit pas si cette dame était aussi une sainte).  Le premier nom, Serge - Olivier, comprenait les 2 prénoms des fils du patron qui a fait construire le bateau.

Longueur hors-tout : 13,9 m
Longueur de la coque : 8 m
Longueur à la flottaison : m 
Largeur maximale : 3,1 m
Tirant d'eau maximal : 1,3 m
Tirant d'air : 10,5 m
Déplacement : 13,5  t.
Surface maxi de voilure : 80,5 m² 

État :  restauré , bien entretenu
Avant : étrave  inclinée ; bout-dehors relevable.
Arrière : tableau  incliné ; barre franche.
 
Coque : noire, moustache blanche, ligne jaune. Immatriculation HO 58 sur chaque bord, à l'avant 
Superstructures : aucune, bateaux creux ; pontages partiels (avant et arrière).

  Sainte-Bernadette  est la dernière chaloupe crevettière d'Honfleur. Elle est classée monument historique. Très abîmée en 1944 comme tous les bateaux d'Honfleur, elle est la seule à avoir été reconstruite après le désastre de la guerre. Motorisée, puis remotorisée (jusqu'à 100 CV), elle a reçu une timonerie. Désarmée en 1987, elle a été restaurée telle qu'elle était lors de sa construction, avant les fêtes de Brest 1992, où elle a reçu plusieurs prix. Elle est gérée par  l'association "La chaloupe d'Honfleur".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire