dimanche 27 mars 2011

MOONBEAM (MOONBEAM IV) (8)


Type : Cotre à corne
Gréement : mât en 2  parties ;  une voile à corne, un flèche ;  grand-voile portant le numéro 8.   2 focs, une trinquette ; spis de différentes tailles.


Matériaux : Charpente en acier, bordés et pont en bois ; mât en bois.
Date et lieu de lancement :  1920, au chantier Fife de Fairlie, en Écosse (mis en chantier en 1914)
Autres noms  : Deo Juvante
Utilisation initiale : yacht
Dernière nationalité connue : Pavillon de Malte
Dernier port d'attache connu :
Dernière utilisation connue : yacht privé, pouvant être loué en charter..

Signification du nom : Moonbeam  se traduit par rayon de lune. Le yacht partage ce nom avec un autre Moonbeam, plus ancien, lancé en 1903 (voile n° 88), qui est appelé Moonbeam of Fife pour faire la différence. On appelle aussi ce dernier  Moonbeam III, alors que le bateau présenté ici est Moonbeam IV.
Longueur hors-tout :  35 m
Longueur de la coque : 29 m
Longueur à la flottaison : 22,6 m 
Largeur maximale : 5,1 m
Tirant d'eau maximal : 3,9 m
Tirant d'air :  m
Déplacement : 75 t.
Surface maxi de voilure : 580 m² au près ; plus de 1000 m² au portant


État : récemment restauré, bien entretenu.
Avant : étrave très élancée ; bout-dehors
Arrière : voûte très élancée.


Coque : blanche.

Superstructures : discrètes : petit rouf (un peu plus grand que celui de Moonbeam of Fife)protégeant la descente, clairevoies..
     Moonbeam  a été mis en chantier en 1914 au chantier Fife de Fairlie, en Écosse. Mais, à cause de la guerre, il n'a été terminé et armé qu'en 1920. C'est un des plus grands cotres auriques, après Lulworth et Mariquita ; il est à peine plus petit que ce dernier. Par contre, il est un peu plus grand que Moonbeam of fife, construit en 1903.
      Après avoir régaté aux côtés de Lulworth et d'autres grands yachts dans les années 1920, Monnbeam IV a été regréé en cotre bermudien et utilisé surtout en croisière. Entre 1950 et 1960, il a appartenu à la famille princière de Monaco et a été rebaptisé Deo Juvante . On dit qu'il a servi au voyage de noces du Prince Rainier et de la princesse Grace, en 1956. Néanmoins, les seule images anciennes qu'on peut trouver sur cet évènement montrent le départ d'un gros yacht en acier et à moteur, et nous n'avons trouvé aucune photo de Moonbeam à cette époque.
      Plus tard, il a été utilisé en charter en Méditerranée ; son entretien a été quelque peu négligé et le yacht a été retrouvé en Grèce  en assez mauvais état. Il a été restauré  au chantier Yanmar de Rangoon, en Birmanie, entre 1999 et 2002 ; regréé en magnifique cotre à corne, il est revenu en Méditerranée, où il participe aux régates classiques ; il y est un des voiliers les plus remarqués. Son numéro 8 est reproduit sur les vestes des équipiers, ce qui est photogénique quand ils sont tous alignés au rappel. Le capitaine du voilier; Mikael Creac'h, un Breton de Morlaix, ne prend jamais le départ d'une course sans qu'un équipier joue un air de cornemuse ; et l'équipage accomplit un "haka" à la façon des joueurs de rugby néo-zélandais (mais plus pacifique et  humoristique).



    Le yacht, luxueusement aménagé, peut embarquer 12 personnes (dont 5 membres d'équipage) en croisière. Il peut être loué en charter (à la journée, au week-end, à la semaine ou pour les régates classiques) ; il peut être également utilisé pour des "soirées cocktail" (jusqu'à 80 personnes)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire