lundi 28 mars 2011

PARTRIDGE


Type : Cotre à corne
Partridge (à gauche) rencontrant Luworth

Gréement : mât en 2  parties ;  une grand- voile à corne, un flèche ; 2 focs, une trinquette ; divers spis (une des photos le montre avec un spi symétrique t un spi asymétrique en même temps).



Matériaux : Coque et pont en bois (charpente renforcée par des pièces métalliques) ; mât en bois.
Date et lieu de lancement :  1885, au chantier Camper et Nicholson (sur des plans de JB Webb), en Angleterre ; reconstruction à La Ciotat (lancement en 1997)
Autres noms  : Tanagra
Utilisation initiale : yacht
Dernière nationalité connue : britannique
Dernier port d'attache connu :
Dernière utilisation connue : yacht de croisière privé.

Signification du nom : Partridge est le nom anglais de la perdrix.
Longueur hors-tout : 21,9 m
Longueur de la coque : 15,1 m
Longueur à la flottaison : 13,1 m 
Largeur maximale : 3,2 m
Tirant d'eau maximal : 2,6 m
Tirant d'air :  m
Déplacement : 28 t.
Surface maxi de voilure : 215 m²au près.

État : plusieurs fois restauré, bien entretenu.

Avant : étrave verticale ; bout-dehors.

Arrière : voûte très élancée.
Coque : blanche.

Superstructures : très discrètes.
   Partridge a été construit aux chantiers Camper et Nicholson en 1885, ce qui en fait un des plus vieux yachts qui naviguent aujourd'hui , après Germaine (1882), auquel il ressemble. On sait peu de choses sur son histoire ancienne ; il a été longtemps abandonné et a été retrouvé sur une vasière de la rivière Blackwater (la rivière de Maldon, dans l'Essex), en 1980. La vieille coque délabrée a été sauvée par Alexander Laird : Cet architecte anglais l'a reconstruit, avec P. Saxby, dans son chantier "Classic Works" de La Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône. Remis à l'eau en 1997, il navigue maintenant en Méditerranée, où il participe aux régates de yachts classiques. Il a de nouveau été restauré en 2004-2005.
    La silhouette de Partridge ressemble à celle de Marigold, mais celui-ci est plus grand et peint en noir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire