mardi 23 avril 2013

SAINT-MICHEL II


Type : Cotre à corne ou sloup.






Gréement : mât en 2  parties (avec mât de flèche) ; une grand-voile à corne et un flèche  ; un foc et une trinquette.


Matériaux : coque, mâts et espars en bois.
Date et lieu de lancement :  Réplique : 2011 à Nantes par l'association Cale 2 l'île, en collaboration avec l'architecte François Vivier. Original lancé en 1875 au chantier Lemarchand du Havre.

Autres noms : aucun

Utilisation initiale :  original : yacht, puis cotre pilote de Saint-Nazaire, puis navette du bagne d'enfants de Belle-Île.  Détruit en 1911.
Dernière nationalité connue :  britannique.
Dernier port d'attache connu : Bristol.
Dernière utilisation connue : Voilier de promenade et de croisière associatif.
 

 Signification du nom : Saint Michel II :  C'était le nom du deuxième voilier de Jules Verne.
Longueur hors-tout :  20,2 m
Longueur de la coque : 13,3 m
Longueur à la flottaison : m
Largeur maximale : 3,5 m
Tirant d'eau maximal : 2,25 m
Tirant d'air :   m
Déplacement :  23 t.
Surface maxi de voilure :  150 m²

État :Neuf (mis à l'eau en mai 2011)
Avant : étrave  verticale ; bout-dehors.
Arrière : à tableau très incliné ; barre franche.
Coque : noire, pavois rouge. Liston et lisse de pavois blanche.
Superstructures : descentes, roufs très discrets.

      Saint-Michel II est la réplique, lancée en 2011, du deuxième yacht de Verne. Ce yacht, basé au Crotoy dans la Somme, a été construit pour le célèbre écrivain en 1875. Luxueusement aménagé, il a été revendu au bout d'un an 1/2, à Nantes, pour être remplacé par un yacht à vapeur plus grand. Retrouvant alors une vocation de voilier pilote, Saint-Michel II a été affecté au pilotage à Saint-Nazaire, jusqu'en 1901. Il a terminé sa carrière en reliant le continent à Belle-Île, pour le bagne. Une fin peu glorieuse pour le bateau d'un écrivain épris de liberté et de progrès. L
      Le voilier a été détruit en 1911 et il n'en reste que des plans en mauvais état. Mais il était comparable aux célèbres Marie-Fernand et Jolie-Brise, les deux seuls survivants des pilotes du Havre, les fameuses Hirondelles de la Manche. Marie-Fernand a été construit, 20 ans plus tard que Saint-Michel II, au même chantier Lemarchand.
       Peu de temps après son lancement, le nouveau Saint-Michel II participait à la semaine du Golfe du Morbihan en juin 2011. Il est à nouveau inscrit à ce rassemblement en mai 2013.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire