samedi 9 avril 2011

DEHEL

Type : Cotre à corne
Gréement : mât en 1 seule  partie (à pible) ;  une grand-voile à corne, un flèche ; un foc, une trinquette.


Matériaux : coque  en bois ; mât  en bois.
Date et lieu de lancement :  1931  au chantier Lacheray, à  Honfleur, dans le Calvados.
Autres noms  :
Utilisation initiale : bateau de pêche (barque chalutière de Dives).
Dernière nationalité connue : française
Dernier port d'attache connu : Caen, dans le Calvados.
Dernière utilisation connue : Voilier de croisière et de promenade.

Signification du nom : Dehel : ce nom, porté au début du vingtième siècle par un bateau-pilote d'Ouistreham, est formé des initiales des 5 pilotes qui l'armaient : Désiré, Émile, Henri , Édouard et Louis. C'était une coutume assez courante à l'époque. Le bateau actuel a remplacé ce bateau-pilote et lui ressemble.

Longueur hors-tout :  18 m
Longueur de la coque : 12,4 m
Longueur à la flottaison :  m 
Largeur maximale : 4,6 m
Tirant d'eau maximal : 1,9 m
Tirant d'air :  m
Déplacement : 27 t.
Surface maxi de voilure :  160 m² 

État : récent, bien entretenu
Avant : étrave  verticale ; bout-dehors.
Arrière : voûte et tableau incliné ; tableau ajouré ; barre franche.
Coque : verte, liston jaune

Superstructures : discrètes.
      Dehel  est qualifié de barque, malgré sa taille ; mais, après tout, il existe sur le lac Léman des barques de 30 mètres, et le Sedov lui-même est qualifié de quatre-mât barque. En fait, le terme était utilisé autrefois pour qualifier un gréement à corne, par opposition aux gréements portant uniquement des voiles carrées.
     Ce bateau a été construit en 1931 à Honfleur pour remplacer le premier bateau du nom, qui était un bateau-pilote. Seul chalutier de Dives, il a pratiqué la pêche au chalut (à perche, puis à panneaux) jusqu'à la guerre, surtout au moteur.
     De moins en moins utilisé après la guerre, désarmé en 1967 en piteux état, Déhel a été restauré en 1971 et a retrouvé un gréement, puis a, à nouveau, été abandonné à Deauville, son entretien étant trop coûteux. A nouveau restauré entre 1989 et 1994, le cotre est maintenant bien entretenu grâce à l'association AMERAMI (association des amis du Musée de la mer) , de Honfleur.
     Il est classé monument historique depuis 1986 et participe aux rassemblements de bateaux traditionnels en Normandie et en Bretagne jusqu'à Douarnenez. Il traverse parfois la Manche pour aller en Angleterre, et est même allé au Danemark en 1997. Il peut accueillir 5 personnes en croisière.
     Une nouvelle restauration a eu lieu en 2007.
       
     

2 commentaires:

  1. Félicitations pour tout ce travail. J'apprend une quantité de choses phénoménales.
    Je construis un knörr de 9 m qui sera équipé d'un grément à corne (corne et gui)
    http://unbateauetdesmots.blogspot.fr
    Je ne me lasse pas de parcourir les différents "blogs".
    Merci infiniment
    Luc

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Luc,
    Merci pour ce commentaire flatteur. Le blog est loin d'être terminé ; beaucoup de fiches d voiliers sont en préparation, de même que les comptes-rendus en images des rassemblements de 2011. J'ai commencé à mettre en ligne celui de la semaine du golfe du Morbihan ; ceux du rassemblement de Morlaix et des voiles de St Tropez ne devraient pas trop tarder. N'oubliez pas de vous inscrire comme membre de mes différents blogs et d'apporter votre aide en cliquant de temps en temps sur les pubs. A bientôt et merci;
    François

    RépondreSupprimer