vendredi 8 avril 2011

SAINTE JEANNE

Type : Cotre à corne (ou sloup)
Gréement : mât en 2  parties (à chouque) ;  une grand-voile à corne, un flèche ; un foc, une trinquette. La réduction de la grand-voile se fait par enroulement autour du gui à rouleau.


Matériaux : coque et  pont en bois  ; mât  en bois.
Date et lieu de lancement :  1994, au chantier Clochet, à Plouguiel, près de Tréguier, dans les Côtes d'Armor.
Autres noms  : aucun
Utilisation initiale : voilier de plaisance, réplique d'un caboteur de 1912, qui portait le même nom.
Dernière nationalité connue : française
Dernier port d'attache connu : Erquy, dans les Côtes d'Armor.
Dernière utilisation connue : Voilier associatif de croisière et de promenade.

Signification du nom : Sainte Jeanne :  il s'agit de Jeanne d'Arc, héroïne française bien connue. Le bateau qui a servi de modèle portait le même nom. En passant, il est utile de savoir que les habitants d'Erquy s'appellent, étrangement, Réginéens. Cela vient d'une sorte de ville d'Ys, qui s'appelait Reginea, qui aurait été engloutie au large du port actuel.
Longueur hors-tout :  24 m
Longueur de la coque : 16 m
Longueur à la flottaison : m 
Largeur maximale :  m
Tirant d'eau maximal : 2,2 m
Tirant d'air : 22 m
Déplacement : 35 t.
Surface maxi de voilure : 200  m² 

État : récent, bien entretenu

Avant : étrave presque verticale ; bout-dehors.

Arrière : voûte et tableau incliné ; barre franche.
Coque : bleue, pavois vert

Superstructures : discrètes.
   
       Sainte Jeanne est le bateau qui représente Erquy dans les rassemblements de voiliers traditionnels. Il a été lancé en 1994 après avoir été construit, sur un terre-plein du port d'Erquy, par le chantier d'Yvon Clochet, de Plouguiel ; c'était sa troisième réalisation emblématique, après la Pauline de Dahouet et  le Grand Léjon de Saint-Brieuc.
        C'est la réplique d'un caboteur (ou plutôt d'un borneur) qui transportait des marchandises diverses  (produits agricoles, pierres de construction, sable, charbon, etc) en Manche, le long des côtes nord de Bretagne, en Normandie, vers les îles anglo-normandes et en Angleterre. Lancé en 1912, il a fait naufrage dans les parages  de Paimpol en 1937 (suite à une panne de moteur, alors qu'il avait été motorisé 2 ans auparavant).
         Le bateau a une capacité de 18 personnes en sorties de la journée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire